2 bonnes raisons de s'enthousiasmer pour l'adaptation animée du "Sommet des dieux"

Publié le par anima

2 bonnes raisons de s'enthousiasmer pour l'adaptation animée du "Sommet des dieux"

1° Le manga épique et vertigineux de Jiro Taniguchi est au sens figuré comme au sens propre un Everest. Ceux qui entendent l'adapter au cinéma, sont fous mais, visiblement rompus à la haute montagne pour une partie d'entre eux, affichent clairement leur intention de concevoir un peu plus qu'une énième adaptation de bandes dessinées avec des dessins animés.

2° Le casting de production est prestigieux : Erri De Luca (scénariste, militant et himalayiste réputé), Eric Valli (reporter alpiniste, arpenteur des plateaux népalais durant 20 ans), Jean-Christophe Roger (réalisateur prometteur de Allez raconte) lequel a amené avec lui Didier Brunner (ex-fondateur et pilier des Armateurs), co-producteur ici au titre de sa nouvelle société Folivari, lui-même apportant avec lui dans la boucle son réseau de fines gâchettes : les studios luxembourgeois Mélusine Production (Ernest et Célestine, Le congrès, Song of the sea, ...), les belges de Walking the dog (Triplettes de Belleville) et MacGuff Ligne (qu'on ne présente plus). Le tout piloté par Jean-Charles Ostero (Julianne Films) qui démarre a priori dans l'ascension du long métrage en s'attaquant directement au toit du monde. Bon courage !

Il faudra donc suivre ce projet de près en espérant cependant que cette belle brochette de cinglés ne tombent pas dans les mêmes travers et facilités qui poussèrent jadis les prétentieux adaptateurs de Corto Maltese, de Tintin ou d'Akira (oui, Otomo aurait vraiment dû laisser son manga au stade d'une cinématographie séquentielle sur papier !) à dénaturer avec plus ou moins de réussite des chefs d'œuvre, par appât de la renommée ou par inconscience.

Commenter cet article