La mécanique burlesque de la destruction

Publié le par anima

  thief_cobbler.jpg

Plan extrait du film :  The thief and the cobbler
Réalisé par : Richard Williams
Royaume Uni / 1969-1992


La longue scène dite de "bataille", qui constitue le climax dramatique et comique du long métrage inachevé de Richard Williams, a été réalisée à la fin des années 70 alors que le cinéaste cherchait désespérément des fonds pour engager les forces vives de son studio dans la fabrication d'un chef-d'œuvre absolu. C'est ainsi que pour convaincre des bailleurs saoudiens, Williams et son équipe, au sein de laquelle officiaient notamment Art Babbit et Ken Harris (vétérans de l'âge d'or des cartoons animés) et le génial maquettiste Roy Naisbitt, réalisèrent ce morceau de bravoure d'une dizaine de minutes intégralement animées sans assistance numérique, et pour cause.

Hommage à l'âge d'or du cinéma burlesque américain, et par instants peut-être aussi au dadaïsme le plus absurde, cette succession interminable de mises en scène aussi audacieuses qu'improbables demeure, plus de trente ans après sa réalisation et en dépit de l'extraordinaire perfectionnement des effets spéciaux numériques, le marqueur d'une impulsion déterminante faite à l'art du dessin de mouvement, impulsion cependant anéantie par le pragmatisme ultralibérale d'une industrie condamnée au sensationnel, selon ses propres diktats de rentabilité supposée.

Mais si ce plan figure dans cet section visant à attirer le regard sur les perles cachées du long métrage d'animation, c'est non seulement pour ses qualités esthétiques et rythmiques époustouflantes mais aussi parce qu'il symbolise à merveille l'entêtement et la pugnacité de Williams qui aura navigué, souvent à vue et au péril de sa vie privée, au milieu des engrenages de la production cinématographique et du système hyper-hiérarchisé des dessins animés à l'américaine, obnubilé par une quête d'excellence impossible à atteindre jusqu'à la capitulation finale face à la démesure d'un combat dont il ne cessa lui-même de repousser les limites.


Une image-ricochet
cagliostro_lupin_engrenages.jpg
Extrait du film Le château de Cagliostro réalisée par Hayao Miyazaki en 1979

Publié dans Instants de grâce

Commenter cet article