Monstres intérieurs

Publié le par anima

stickboy.jpg

©  Tous droits réservés

Les incursions de l'image animée en renfort efficient de représentations scéniques sont suffisamment rares pour ne pas signaler celles qui préfigurent remarquablement l'évolution inéluctable des arts lyriques et dramatiques vers le croisement, voire la fusion, avec les média audiovisuels et numériques.
Le projet "Stickboy", né de la collaboration entre l'écrivain hipster Shane Koyczan, le compositeur Neil Weisensel et l'opéra de Vancouver, déploie en version panoramique le background mental d'un homme obèse, harcelé depuis l'adolescence, se laissant envahir peu à peu par ses "monstres intérieurs".

Les séquences animées réalisées par le studio Giant Ant (Vancouver) sont projetées derrière les acteurs, chanteurs et danseurs, constituant un second niveau de compréhension des ressorts dramaturgiques en jeu.
Si l'expérience n'est pas originale - le VJaying exploite jusqu'à l'overdose les boucles animées depuis qu'il existe - on notera toutefois que la double-dimension narrative qu'expose Stickboy ouvre des perspectives jusqu'ici peu ou pas explorées dans ces proportions.


> le teaser de l'opéra "Stickboy"

> montage des séquences animées conçues par le studio Giant Ant

Commenter cet article